Sortie Ardèchoise – Vinaigrerie d’Aizac, Village d’Antraigues s/ Volane & Chateau du Pin à Fabras

Vinaigrerie ardéchoise d'Aizac - De la patience et un peu de travail encore

Cette sortie avec pique-nique et en co-voiturage avait été programmée pour le samedi 18 mai 2019 du parking de la foire dès 8h30.

Nous étions 8 , réunis par un temps clair au départ de Langogne où le pique-nique avait été mis aux oubliettes en raison des incertitudes climatiques !… temps presque ensoleillé au col de la Chavade pour attaquer la descente et remonter les lacets “pentus” vers le col d’Aizac où nous avions rendez-vous à 10h00 à la Vinaigrerie où nous étions attendu par Sylvain PETIT.

Référencé au collège culinaire de France, Lauréat au concours Talents Gourmands 2017; cette entreprise crée en 2009 fait revivre le vieux métier de “saucier” aujourd’hui pratiquement disparu.
Syvain propose du vin fabriqué en fut de chêne décliné comme suit :
– Vin rouge à l’échalote
– Vin blanc à la myrtille
– Vin blanc à l’estragon
– Vinaigre de miel de châtaignier et du Vinaigre de cidre Bio
– Moutarde à l’ancienne et moutarde fine
– Cornichons … et limonade !

Visite passionnante et emplettes faites, nous avons laissé Sylvain à ses occupations (et que nous remercions ici une nouvelle fois) … c’est par un temps ensoleillé que nous avons ensuite repris 4 Kms de route vers le village de Jean Ferrat pour se restaurer et admirer sa montagne, son église, sa place et … son cimetière !

2 heures plus tard, très satisfait par l’établissement “LO PODELLO” sur la place du village, le périple s’est poursuivi par la visite du château et des jardins du Pin à Fabras, situés à proximité qui portent le label “Jardin remarquable  décerné par le Ministère de la Culture. Par leur implantation dans les paysages typiques des terrasses de la Cévenne Ardéchoise, les jardins se développent autour du Château du Pin dans un esprit de « nature sauvage »; ils comprennent des plantations d’une centaine de rosiers botaniques choisis en fonction de leurs feuillages, de leurs fruits ou de leurs floraisons, modestes ou exubérantes.

La visite a commencé par le jardin avec la maîtresse de maison Martine Diersé (plasticienne, sculpteur et céramiste) en raison des nuages qui s’amoncellent.  Elle s’est poursuivie avec quelques pièces du Château seulement accessibles au Public, présentée par le propriétaire des lieux (photos interdites expliquant ainsi le diaporama des seules vues extérieures).

Un peu d’histoire sur ce lieu : construit au XIIème siècle par les Chanaleilles, puis fut fortement remanié au XVIème siècle; l’endroit acquit alors une double fonction : militaire, avec l’ajout de tours de défense ; mais également agricole avec les cultures du domaine. Cette famille, fondatrice des lieux, y demeurèrent jusqu’au début du XVIIIème siècle. Leur blason : « D’or, à trois lévriers de sable, colletés d’argent courant l’un sur l’autre », figure notamment sur une des portes du château. La demeure fut ensuite vendue à la famille Gardon de Boulogne, puis à l’abbé Labro, curé du village de Fabras.

À la Révolution, l’abbé Labro prêta serment à la République puis devint consul de la commune de Fabras.   Il fut assassiné dans son château en 1802. Le château et ses terres sont alors partagés lors d’une vente, avant d’être réunifiés au début du XXème siècle par la famille Boissin. Devenu une ferme, le domaine est racheté en 1957 par la peintre Colette Bonzo (1917-1967) et son époux, Elie Bontzolakis.

Depuis le XVIIIème siècle, ne subsistent que trois tours sur les 4 d’origine, le pigeonnier et les écuries furent partiellement détruites; la tour centrale fut quant à elle englobée dans le corps de bâtiment.

Le mobilier et la décoration pour finir sont anciens et disparates avec des origines diverses issus de brocantes, à l’exception de la pièce des toiles peintes (pour certaines gigantesques) de Colette Bonzo.

Ce n’est que vers 16h45 et sous les premières gouttes que nous avons pris la route du retour avec arrivée une heure plus tard à Langogne … dommage pour les absents car ce fut une journée formidable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *