Communication

Annonces locales

  • Mise en ligne le 06 juillet 2020 

René nous transmet ce texte du jour :

Je mets à disposition des bottes de paille rectangulaires à 2€ pièce pour les adhérents susceptible d’être intéressés.
=> Me contacter pour leur réservation et enlèvement à mon domicile avant la fin du mois de juillet, dernier délai.

________________________________________________________________________________________________________

  • Mise en ligne le 21 juin 2020 

René nous transmet ce texte datant du 19 juin :

La chaleur arrive, pensez à pailler les courges & courgettes, les rangs de haricots et autour des choux.

Faire des purins d’orties et de consoude pour fortifier les tomates, les courges et tout ce que vous avez au jardin.  On peut mettre aussi des orties autour des plants de tomates.

Pour les pucerons : utilisez le purin de tanaisie, des feuilles de rhubarbe ou une décoction d’aïl.

On peut ajouter un peu de savon noir (1 à 2 cs par litre).

Pour les sorties et le covoiturage ; pensez aux masques et à garder ses distances.

________________________________________________________________________________________________________

  • Mise en ligne le 21 juin 2020 

Geneviève Blanc nous a proposé ces 2 recettes de sirops :

________________________________________________________________________________________________________

    • Mise en ligne le 12 juin 2020 

Joseph Martel nous transmet ce texte datant du 4 juin dernier concernant les doryphores 

LA LUTTE CONTRE LES DORYPHORES VISE EN PRIORITÉ LES LARVES.

Des printemps secs favorisent le développement des doryphores. Rien d’étonnant qu’ils soient fréquemment signalés cette année. Rappels des caractéristiques biologiques de ce coléoptère et des moyens de lutte.
Importé d’Amérique du Nord, à l’origine de son nom vernaculaire anglophone Colorado beetle, le doryphore de la pomme de terre est arrivé en France dans les années 1920.

Ce coléoptère consomme essentiellement le limbe des feuilles de pomme de terre et autres solanacées (tomate, aubergine, poivron, morelle…). Les larves et les jeunes adultes sont très voraces : 100 doryphores au cours de leur vie dévorent près d’un demi-kilogramme de végétal.

En cas de forte invasion, le rendement des pommes de terre est très réduit (jusqu’à 50 % pour 40 larves par plante).
Un cycle biologique de 5 à 6 semaines
L’apparition très échelonnée des adultes commence à partir d’avril. Dès que la température du sol dépasse 10°C, les survivants qui ont hiberné en profondeur sortent de leur période de diapause. Les doryphores adultes sont très mobiles et peuvent parcourir plusieurs dizaines de kilomètres. Les œufs, de teinte rose orangé, sont déposés le plus souvent par paquets de 20 à 50 à la face inférieure des feuilles ou sur le sol.

Ils éclosent au bout d’une huitaine de jours. Le développement des larves dure trois semaines environ puis elles s’enfouissent dans le sol et se nymphosent pour donner un adulte de première génération. La durée du cycle étant de 5 à 6 semaines, il peut y avoir une deuxième génération, en particulier dans le sud de la France.
Attention à ne pas confondre la larve de doryphore et la nymphe de coccinelle à 7 points
La larve de doryphore est bien orangée avec des ponctuations latérales noires. De son côté, la nymphe de coccinelle à 7 points est grise avec des taches orangées et deux rangées de ponctuations noires sur le dessus, immobile et fixée à la feuille. De plus les œufs de coccinelle sont plus petits et plus allongés.
Quand et comment intervenir ?
La lutte vise prioritairement les larves, moins mobiles et plus sensibles aux insecticides que les adultes.

Le traitement peut être déclenché dès l’observation de 2 foyers pour 1 000 m² (1 foyer = 1 ou 2 plantes avec au moins 20 larves). Les doryphores arrivant dans les parcelles par les bordures, les observations se font en parcourant 100 m de bordure par 10 m de large (soit 1 000 m²).

Si les larves sont petites (moins de 5 mm, soit plus petite qu’un grain de riz), il est possible d’utiliser la lutte biologique avec Bacillus thuringiensis. Lorsque les larves atteignent la grosseur d’un grain de blé, une intervention à base de pyréthrinoïdes ou d’organophosphorés peut s’envisager. Parmi les insecticides très efficaces, on peut notamment citer Coragen, Success 4, …

Concernant Novodor FC, produit à base de Bacillus thuringiensis, il ne peut être efficace avec une seule application ; il doit être appliqué tous les 5 jours environ lorsque les larves s’alimentent.

Bien que les larves plus âgées soient les plus résistantes, elles sont situées sur la partie supérieure des feuilles et sont donc plus faciles à atteindre que les jeunes larves localisées sur la face inférieure.

Il peut être nécessaire de réaliser un traitement dirigé contre les adultes d’été pour éviter une sortie importante au printemps suivant. Lorsque la seconde génération est en nombre, un troisième traitement peut être nécessaire.

Quelques mesures prophylactiques
Toutefois, pour réduire les populations, il faut en premier lieu mettre en œuvre des mesures prophylactiques :

• Rotation de pomme de terre tous les 4 ans pour éliminer les adultes hivernant dans le sol.

• Élimination des repousses et des tas de déchets, où les premiers doryphores se concentrent et s’alimentent.

• Absence de travail du sol en été pour entraver, par le maintien d’une terre dure, la pénétration dans le sol des larves.

• Plantation précoce pour limiter l’infestation car le feuillage plus âgé au moment des attaques sera moins appétant.
PS : récolte manuelle bête et larves

__________________________________________________________________________________________________________

            • Mise en ligne le 21 mai 2020 

René nous transmet ce texte datant du 14 mai dernier :

Bonjour à tous,

Les Saints de glace sont passés et on va pouvoir planter les haricots le 21 mai … à ne pas louper !.

Comme le dit le dicton : quand le lilas est fleuri on plante les pommes de terre, poireaux, betteraves, blettes les 22, 23, 24 mai ou les 1 et 2 juin ainsi que les plants de tomates, courgettes et courges.

Suite à des demandes, voici la méthode pour faire des purins utiles au jardinier :

1 kg de plantes pour 10 litres d’eau de pluie ou de source … laissez macérer 10 à 15 jours à température ambiante puis filtrer et garder dans un bidon fermé.
Prendre 1 litre de purin pour 10 litres d’eau (dilution au 1/10)

Utiliser l’ortie ou la consoude pour fertiliser par arrosage
la prêle par pulvérisation pour traitement fongicide
la tanaisie comme insecticide

A bientôt

__________________________________________________________________________________________________________

        • Mise en ligne le 17 avril 2020 

        Conseils d’actualité par René :

        Bonjour à tous,

        Malgré le confinement : on va changer pour aller au jardin.

        Pour commencer, aérez la terre.

        Semez les carottes, les panés, les betteraves rouges, les endives, les oignons & échalotes les 4-5-6-13 et 14 mai

        Semez ou repiquer les salades les 24-25 et 26 avril, 3-11 et 12 mai, les haricots mange-tout blanc et les flageolets grimpants les 14-23-24-28 et 29 mai.

        On peut prévoir avec les haricots grimpants de semer du maïs qui peut servir de tuteur et en plus ils s’apportent de l’un et à l’autre des nutriments.

        Mettre un voile enfin sur les haricots.

        __________________________________________________________________________________________________________

              • Mise en ligne le 04 mars 2020 

              Conseils de jardinier pour vos semis de printemps par René :

              Le printemps est bientôt là … ATTENTION car vous connaissez les aléas du gel et du climat particulier dus à l’altitude et l’hiver toujours plus long qu’ailleurs à Langogne.

              On peut semer en pleine terre les carottes, panais, navets, betteraves rouges les 10,11 et 12 mars ainsi que les 6 & 8 avril.
              … et aussi les petits pois les 16,18, 27 & 28 mars.
              Semer sous châssis : les salades et choux les 6,7 et 15 mars ainsi que les radis les 10,11,12,27 et 28 mars.

              Voici présenté ci-dessous le calendrier lunaire pour 2020

              Calendrier lunaire 2020 (.pdf)

              ______________________________________________________________________________________________________

                  • Mise en ligne le 11 janvier 2020 

                Conseils de jardinier pour Janvier & Février 2020 par René :

                Amis jardiniers,

                On va bientôt se remettre à jardiner. Il n’est pas trop tard pour protéger son terrain et éviter les plantes adventives. Mettre de la paille, des cartons, voire une bâche pour étouffer les herbes et favoriser les insectes.

                En février on peut commencer les premiers semis en jardinières ou en godets, au chaud devant une fenêtre au mieux dans la véranda. Vous pouvez mettre les salades, poireaux, choux frisés et cabus. Pour les plans de tomates il est impératif de les semer en février.

                Bonne année de jardinage !

                ____________________________________________________________________________________________________

                      • Mise en ligne le 13 août 2019 

                      Conseils de jardinier pour Août par René :

                      Ces jours-ci : vous commencez à profiter du jardin;  salades, pommes de terre, carottes …
                      Vous avez donc un peu de place de disponible; aussi vous pouvez semer de la mâche et des épinards et même à nouveau des salades.

                      Sur les semis de mâche et des épinards, il conviendra d’ arroser abondamment juste après et protéger ceux-ci avec des sacs en jute ou comme moi, avec des branches de feuillus pour tenir l’ombre.

                      A bientôt.

                      ____________________________________________________________________________________________

                        • Mise en ligne le 16 juin 2019 

                        Conseils de jardinier pour Juin par René :

                        Le temps est venu d’éclaircir les betteraves, les carottes, les panais. Si vous avez des manques, vous pouvez replanter ce que vous arrachez. Pensez à arroser après avoir éclairci.
                        Après les gelées de ces derniers jours vous pouvez ressemer des haricots et remplacer les pieds de courgettes et de potirons.
                        Vous pouvez les protéger avec un seau retourné pour la nuit.
                        Pour commencer à faire des graines de salade : pensez à garder 2 jolis pieds que vous laisserez monter en graines.

                        _________________________________________________________________________________________                                                     _________________

                          • Mise en ligne le 22 mai 2019 

                          Un article de l’Eveil Hebdo en date du 15 mai dernier, composé de 2 pages comme suit a attiré notre attention sur la pertinence de ce qui y est relaté. C’est pourquoi, nous avons jugé bon de l’adjoindre à cet article.

                          Bien entendu, il figure aussi dans les articles de presse associés à cet hebdomadaire

                          Bonne lecture …

                           

                           

                          ______________________________________________________________________________________                                                    ____________________

                            • Mise en ligne le 08 mai 2019 

                            Conseils de jardinier pour Mai par René :

                            Les beaux jours arrivent.
                            Semer les courgettes et potirons dans des godets à l’intérieur ou une serre.
                            Préparer le terrain pour semer les haricots verts, à rames, haricots blancs, flageolets les 21, 22, 23 mai
                            Vous pouvez garder 2 / 3 pieds de doucette et aussi 2 jolis poireaux pour les graines (attention pas de F1*)
                            Pour ceux qui n’ont pas commencé : semer les carottes, les endives les 6, 7, 8, 14, 15, 16 mai

                            *F1 signifiant qu’il s’agit de plantes hybrides non reproductibles

                            ___________________________________________________________________________________                                                 _______________________

                              • Mise en ligne le 08 avril 2019 

                              Conseils de jardinier pour Avril par René :

                              Vous pouvez planter les pommes de terre les 17, 18, 19 avril et les recouvrir de paille.
                              A ces mêmes dates planter oignons et échalotes si ce n’est pas fait.
                              Vous pouvez aussi attendre les 26 et 27 pour planter les pommes de terre car les feuilles craignent le gel tardif de mai. Semer aussi carottes, betteraves rouges, panais, radis.
                              Pour ceux qui ont de la paille, découvrir le terrain pour les prochains semis à la fin du mois ou en mai. Travailler la terre à la grelinette.
                              Ne pas jardiner le 12 après 15 h – le 25 après 11 h 55 & le 28 après 15 h 10

                              ________________________________________________________________________________                                          __________________________

                                • Mise en ligne le 04 avril 2019 

                              Nous nous voyons contraint de reporter l’atelier consacré à la réalisation de bacs potagers qui était prévu en début d’après-midi du samedi 6 avril 2019

                              pour autant l’Association tiendra dans ce laps de temps un stand dans le cadre de la “Foire Concours” locale.

                              ________________________________________________________________________________                                                 _________________________

                                • Mise en ligne le 03 avril 2019 

                              Organisé par l’Association « VERGERS DE LOZERE » (Contact : www.vergerdelozere.com)
                              un atelier de greffes sur table est programmé sur le marché de Langogne,

                              le matin du samedi 6 avril 2019 et en présence de Jacky Brard et de certains Membres de notre CA

                              cf : article de presse sur cette technique :

                              Greffe sur table

                              … des photos devraient suivre !

                              ________________________________________________________________________________                                             ____________________________

                                  • Mise en ligne le 19 mars 2019 

                              Sur présentation de la carte de Membre 2019, le magasin “L’étable” à Costaros (43490) fera une réduction de 5% sur l’ensemble des produits de son magasin

                              Béatrice Tardieu, Membre de l’Association cette année en est la gérante et sera heureuse de vous présenter sur place son offre commerciale dédiée aux produits locaux de qualité pour un lien plus fort entre producteur et consommateur en circuit court.

                              On y retrouvera l’essentiel des productions agricoles locales. Quelques produits issus de l’agriculture biologique y viennent compléter le choix des consommateurs.

                              La vitrine du plateau

                              Béatrice souhaite que ce magasin soit une vitrine du plateau volcanique et a plusieurs idées pour développer son implication dans notre territoire : petite restauration sur place et salle d’exposition des artistes locaux. Le magasin “l’Etable” se distingue également par une signalétique originale qui ne passe pas inaperçue lors de la traversée du bourg de Costaros. Une vache Montbéliarde accueille les automobilistes venant du Puy et une vache de race Aubrac se présente aux passants venant de Pradelles.
                              Ces enseignes réalisées par une artiste introduisent bien l’esprit qui règne dans ce magasin :
                              produits locaux de qualité et rapports privilégiés aux agriculteurs.

                              => Si l’expérience vous tente, n’hésitez pas à pousser la porte :
                              “L’Etable” à Costaros – 7j/7, de 9h à 19h

                              Pour en savoir plus, consultez son site par le lien ci-dessous :

                              ________________________________________________________________________________                                              ____________________________

                                  • Mise en ligne le 14 mars 2019 

                              Conseils de jardinier pour MARS : René nous fait part de ses activités de jardinage au fil des jours pour les semis et plantations selon les mois … aujourd’hui : il est temps de se mettre au jardin !.
                              – Si vous avez mis de la paille, enlevez là sur la moitié du jardin pour que la terre se réchauffe afin de semer dans quelques jours.
                              – Le 20 au soir, le 21 et 22 semer carottes, betteraves rouges, panais.
                              – Planter une rangée d’oignons, une de carottes, une d’échalotes et ainsi de suite en pleine terre.
                              – Sous châssis on peut semer les salades 17, 25, 26, les radis, les choux frisés, boules, cabus verts et rouges et aussi les poireaux.
                              – Penser enfin à tailler les rosiers, les arbustes d’ornement d’automne et les arbres à pépins.
                              Bon jardinage à tous
                              ___________________________________________________________________________________________________________

                                  • Mise en ligne le 08 mars 2018 

                              Mode opératoire pratique pour lutter, chacun à son niveau, contre le fléau asiatique que représente
                              LE BOURDON ASIATIQUE
                              Comment contrer l’envahissement progressif du bourdon asiatique
                              ____________________________________________________________________________________________________________

                                  • Mise en ligne le 06 mars 2018 

                              La pétition qui circule actuellement contre “Monsanto et son nouveau Dicamba“, initiée par Jean-Marc Dupuis de “Pure Santé” mérite selon nous une attention de votre part.

                              Dicamba : l’herbicide de l’apocalypse
                              Pour remplacer le “Roundup”, l’entreprise Monsanto pousse un herbicide qui est encore plus dangereux pour les plantes environnantes ; il a été conçu pour tuer toutes les plantes sauf les OGM.

                              S’il se répand, ce sera l’apocalypse écologique et cette fois plus « seulement » pour les abeilles. Un scénario cauchemardesque alors que la Communauté des Internautes était sur le point d’obtenir de l’Union européenne l’interdiction du Roundup (glyphosate).

                              Depuis 50 ans, des associations de citoyens ont tout sacrifié pour dénoncer ce poison : substance mutagène, toxique pour la reproduction et pour l’environnement, à l’origine de lésions oculaires graves, classé « cancérogène » par l’Organisation mondiale de la santé – et pourtant répandu par milliers de tonnes chaque année dans nos champs, nos rivières, sur notre nourriture !!

                              Cette folie technicienne est une des pages les plus sombres de notre histoire. Nous pensions qu’elle était sur le point de se tourner. Mais aujourd’hui, c’est la douche froide : on nous propose une solution 400 fois plus dangereuse.

                              Signez notre grande pétition pour stopper le Dicamba

                              Spécialisé dans les herbicides, Larry Steckel, chercheur à l’université de Tennessee, assure n’avoir jamais rien vu de plus dangereux pour la nature. Le Dicamba est tératogène (il génère des malformations sur les fœtus), altère le processus de reproduction, provoque une perte d’appétit, des vomissements, des douleurs musculaires, des AVC, des problèmes respiratoires, de l’incontinence, des troubles visuels…

                              Deux millions d’hectares de cultures non OGM ont été détruits cette année simplement parce qu’elles se trouvaient à proximité de champs aspergés de Dicamba. Il a en effet la particularité folle de se « re-vaporiser » après épandage … un simple coup de vent et il retombe sur les plantations environnantes et, bien sûr, sur les forêts, les espèces sauvages. Une ferme bio a ainsi été obligée de détruire ses propres récoltes après avoir été contaminée par du Dicamba utilisé à des kilomètres !!

                              Voir les méfaits du Dicamba en photo …

                              Silence des grands médias; aujourd’hui bien sûr personne ne s’en inquiète dans le grand public. Comment en serait-il autrement ? Les médias en ont à peine parlé et le lobby de l’industrie chimique est dans le déni absolu.

                              Mais c’est sans compter la puissance d’Internet, des réseaux sociaux et des sites spécialisés.

                              En transférant simplement cet appel à votre entourage, en republiant cette page sur Facebook ou Twitter, vous pouvez déclencher une traînée de poudre qui peut se répandre dans toute la France en quelques heures ou quelques jours, sans que rien ne puisse stopper l’information.

                              C’est grâce à votre mobilisation que la question des vaccins à l’aluminium a été mise au centre de l’actualité; la catastrophe des herbicides tueurs d’abeilles ; les manœuvres de l’Union européenne contre les plantes médicinales et les compléments alimentaires.

                              Mais aujourd’hui encore, il est important de vous mobiliser pour stopper l’herbicide Dicamba avant qu’il ne vienne empoisonner nos sols, nos cours d’eau, détruire la vie sauvage et compromettre la vie de nos descendants. Il en va de votre santé, de nos cancers, de la possibilité même pour nos enfants et petits-enfants de survivre dans un monde empoisonné.

                              Pourquoi est-ce le moment d’agir ?

                              Aux États-Unis une pétition a déjà rassemblé plus d’un million de personnes, ce qui a provoqué un immense débat et une levée de boucliers suite à un article alarmant paru dans le grand quotidien national “Washington Post”.

                              En France, nous pouvons faire aussi bien ou mieux. Si nous rassemblons 500 000 signatures, le gouvernement sera obligé de s’en occuper … c’est à peine un Français sur 130 … mais encore faut-il que chacun de nous se mobilise.

                              Il faut comprendre que les enjeux de pouvoirs et d’argent sont considérables. Monsanto fait en effet des profits en vendant l’herbicide à des dizaines de milliers d’agriculteurs à travers le monde, ce qui constitue déjà en soi un énorme « business ». Mais ils font « coup double » en vendant aussi à ces agriculteurs des semences OGM qui résistent au Dicamba.

                              On en arrive à ce système aberrant et monstrueux, où les agriculteurs sont littéralement enchaînés dans une dépendance mortelle envers Monsanto : chaque année, ils doivent acheter l’herbicide ET les seules semences qui résistent à cet herbicide. Ce système diabolique est bien sûr verrouillé par des brevets qui empêchent toute concurrence & toute discussion.

                              Comme souvent : Monsanto nous prend pour des imbéciles; depuis des années ses dirigeants ont certifié à la télévision que l’on pouvait boire un grand verre de Roundup sans aucun problème. Il a été reconnu cancérigène … et  pourtant Monsanto ne l’a jamais retiré du marché.
                              Pire encore, ils ont le culot d’écrire sur leur site Internet : « Roundup, un produit sans risque particulier. »

                              Pour le Dicamba, leur stratégie est exactement la même. Ils affirment que ce produit est sans danger, et qu’il suffit de l’utiliser quand il n’y a pas trop de vent !!!

                              JE SIGNE LA PETITION
                              ___________________________________________________________________________________________________________

                              • Mise en ligne le 07 février 2018 

                              Cette opération “Zéro Phyto 100% BIO” dont nous avons eu connaissance est susceptible de vous intéresser.

                              Le cinéma René Raynal de Langogne vous propose le documentaire “Zéro Phyto, 100% Bio” de Guillaume Bodin le  :   Jeudi 15 février 2018 à 21h 

                              Ce documentaire sera suivi d’un débat animé par Jacky Brard, bénévole de l’association Jardins nature 48, jardinier professionnel à la retraite et formateur zéro phyto !

                              Venez nombreux et parlez-en autour de vous !

                              Photo
                              La diffusion de ce documentaire entre dans la démarche “Santé-environnement” du Contrat Local de Santé du Haut Allier.
                              Mara Brun – Contrat Local de Santé du Haut Allier
                              ___________________________________________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *